Une journée particulière

2 septembre 2019

Le 17 août 2019 à Rigaud (Alpes Maritimes)

Un jour, prenant enfin conscience du rôle joué par les amis de mes parents, Jeanne et Jean Rous à Nice le 8 novembre 1943, j’ai décidé de demander pour eux la Médaille des Justes.

Le 17 août car le 16 était le jour de la Libération, non celui de la Liberté

Un jour, Monsieur Pallanca, habitant de Puget-Théniers voulant mobiliser les élèves sur le problème de la Shoah décide, avec l’aide de deux Maires de la Communauté de Communes des Alpes Maritimes, le Maire de Touët-sur-Var (Monsieur Roger Ciais) et de Rigaud (Monsieur Jean-Marc Fonseca) d’organiser une journée pour marquer le 75e anniversaire de la Libération. « Le 17 août car le 16 était le jour de la Libération, non celui de la Liberté ». A cette occasion à Rigaud, une allée éphémère des Justes est créée et des panneaux amovibles destinés à investir les établissements scolaires sont présentés. Ces Justes au nombre de 9 dont les époux Rous ce qui explique ma venue ce jour, sont tous issus de la Région. J’ai eu l’honneur de rencontrer un fils et petit fils de Justes dont les grands-parents Madame et Monsieur Béraud et leur fille Georgette Héron, toute jeune fille à l’époque, ont caché à Bontes petit hameau près d’Annot, six personnes Juives.

Le soleil est éclatant sur ces Alpes de Haute Provence ce samedi là à Rigaud transformée en une vaste scène de spectacle. Imaginez une petite place comme il y en beaucoup dans nos villages, la solennité des montagnes l’entourant, des personnes endimanchées. L’émotion est palpable comme si soudain, les années abolies, nous nous retrouvions en cette année 1944. Les jeeps militaires, la Citroën noire arborant sur ses portières en lettres immenses les lettres « FFI », les Américains de la fanfare de la Navy en blanc éclatant, les GI’s à l’uniforme impeccable, la Légion étrangère, le curé en soutane noire, les Maquisards accompagnés d’une infirmière en tenue d’époque, les porte drapeaux…. Et le Maire de Braux Stéphane Grac, le Consul Général des Etats Unis, Mr Simon R Hankinson, Madame Anna Bulatova, Vice Consule de la Fédération de Russie donnent à ce rassemblement toute l’importance et la solennité de ce moment. Mais pas seulement, et comme une liste à la Prévert, je me dois de citer également Monsieur Jacques David, Maire de St Léger, l'association des anciens combattants 06, l'association du souvenir français, les porte-drapeaux représentants le Royaume-Uni, l’association France Etats-Unis, l'association Infos Des Vallées..

Après l’inauguration de l’Allée des Justes le cortège se forme et se dirige vers le Monument aux Morts avec dépôts de gerbes. S’ensuivent les différents discours, les échanges avec les participants dont Monsieur Panicacci, Président du Musée de la Résistance à Nice rencontré lors du tournage du documentaire sur le Réseau Marcel.

L’atmosphère semble allégée, un apéritif …quelques verres, la parole circule, les témoignages d’Anciens s’écoutent avec respect, avidité… le repas …puis le bal musette avec ces chansons qui ont bercées ma jeunesse…. Mon Dieu, suis-je déjà une partie de l’Histoire ????

Pour clore, citons les noms des Justes et le lieu de cache qui ont permis ce sauvetage :

Andrée Poch-Karsenti